Buzz Marketing
Accueil du site > e-reputation > L’E-reputation par le commentaire et la contribution

L’E-reputation par le commentaire et la contribution

vendredi 11 juin 2010, par Buzz Marketeur

Nous avons abordé précédemment le fait que nombre de blogueurs utilisent la réaction (notation, commentaire, contribution) pour faire la promotion de leur propre site et de leur réputation numérique.

Quant à la contribution : que dire ?

Parfois les interventions n’ont rien à voir (le blogueur n’a pas lu ou n’a pas compris l’article).

Parfois c’est constructif.

Plus communément, c’est un "plussoiement" : le blogueur-commentateur abonde dans le sens de l’auteur du blog. Sur certains blogs, cela peut être navrant de manque d’objectivité, voire même de personnalité. Une armée de blogueurs laissant des commentaires insipides du type "super article Mr/Mme", et autres "très intéressant".

Quel en est le bénéfice ? Pour l’auteur du blog, mécaniquement, c’est un petit plus : qui dit "réaction" dit "animation" : il vaut mieux un site vivant et interactif qu’un site à sens unique de publication.

Pour le blogueur : un lien, qui s’il n’est pas en "nofollow", permettra d’accroître mécaniquement (c’est à dire, pour les agents des moteurs de recherche) sa visibilité. Par contre, pour les internautes sachant faire preuve de discernement, c’est plutôt contre-productif. En effet, qui va cliquer sur le lien d’un commentaire inepte ? car c’est une (mauvaise) façon de dire "je n’ai rien à dire mais je suis là et j’ai aussi un site que je souhaite faire connaître".

Cela vient de la relation qui lie les "acteurs" du web 2.0 dit "communautaire".

Cette relation a été mise très rapidement en place, notamment par le leader du e-commerce E-Bay. C’est le fait qu’un acheteur puisse laisser une appréciation sur un vendeur et réciproquement.

Tout le système a été biaisé par cette fausse impression d’objectivité. N’importe qui ayant possédé un compte sur E-bay, qu’il soit acheteur ou vendeur, connaît les limitations d’une telle méthode d’évaluation, qui induit un phénomène d’attentisme, chacun guettant l’évaluation de l’autre avant de commenter. Car en cas de litige, il était alors possible de sanctionner à son tour le contractuel avec un commentaire et une note appropriés.

Depuis, le système a été revu et un peu amélioré, mais les e-bayers savent que le pourcentage de satisfaction d’un membre (sa e-reputation E-bay) était lié au score sujet à variation en cas de fluctuation de sa réputation (ne serait-ce que d’une seule évaluation négative) .

Cela a donné lieu à des milliers (des milliards à l’échelle des transactions dans le monde entier) de commentaires de type "e-bayer sérieux ++ à recommander" : plutôt que de prendre le risque de voir sa côte baisser en émettant des réserves, tout le monde s’encense. Cela génère un brouhaha "positif" absolument pas représentatif des pensées des membres à l’échelle individuelle.

Il semblerait que ce modèle positiviste et hypocrite s’applique aujourd’hui à toute interaction numérique.

© 2007 - 2010 BUZZ MARKETING | buzz marketing SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0