Buzz Marketing
Accueil du site > e-reputation > E-reputation et infidélité

E-reputation et infidélité

jeudi 20 décembre 2012, par Buzz Marketeur

Tremblez, individus volages de tous bords, c’en est fini de vous avec QOQORIQO !

A l’aide d’une adresse e-mail et d’un numéro de téléphone mobile , l’appli, qui fonctionne sur le mode crowdsourcing, récupère toutes les données disponibles à l’instant T pour trianguler une situation qui pourrait être litigieuse.

Si plusieurs individus courent après la même personne, elles peuvent en être informées et s’échanger des informations. D’abord pour vérifier s’il s’agit bien de leur amant/maîtresse, ensuite pour aller plus loin et monter un dossier suffisant pour intenter une action en justice, ou fomenter un complot, etc

Si le site n’a aucune information à l’heure où la requête est faite, il permet de créer une alerte.

L’algorithme se base sur le simple partage des données de contact des téléphones mobiles : au fur et à mesure que la personne "pistée" noue des relations, son identité (email/numéro tél) se diffuse sur de nouveaux téléphones et augmente donc son "signal". Au fur et à mesure que cette identité se propage au sein de nouveaux cercles d’amis, la suspicion d’infidélité augmente.

Bien entendu, tout n’est pas dévoilé quant au système de vérification des faits : peut-être le paramétrage du carnet de contact, avec mise dans les favoris de l’amant ou de la maîtresse, les libellés de contact comme "amour, chéri, love...", la fréquence des appels dans le journal du téléphone, les heures d’appel insolites, le contenu des textos échangés...

MAIS NON, RIEN DE TOUT CELA. Le "système" est bien plus simple, et serait de toute façon confronté au respect de la vie privée et des données partagées. L’espionnage inventé ci-dessus serait donc une forme de piratage informatique.

Disponible sur PC, smartphone et tablette-PC, cette appli web permet donc de mettre en contact des personnes qui ont des doutes sur une identité mail/tél, gratuitement. Pour franchir les cercles de ses voisins cela coûte 6$ par mois. Pour rester hors de portée d’un tel outil (une whitelist qui ne dévoilera pas d’information sur vous), cela coûte 99$ par contact (cf. blog)

Mais le point faible est que le système se base sur l’attentisme. Admettons que je cherche à coincer l’abonné au 06.00.00.00.00 Je ne trouve pas d’info, je communique mon email et le statut me liant à cette personne (ex : ami, amant, mari, ex-conjoint...) pour être alerté. Vient ensuite un autre internaute qui fait la même surveillance, et là il lui est possible d’entrer en contact avec moi, car nous sommes maintenant 2 à suivre ce numéro... La mise en relation se fait sur un forum public et peut continuer en privé.

Vous voyez le principe ? Tant que personne ne demande rien, les secrets sont bien gardés. Mais à partir du moment où la panique s’empare du couple (doute, questionnements, suspicions...) le système peut commencer à fonctionner.

De même, de fausses déclarations de "statuts" peuvent tout à fait polluer le moteur de recherche.

Ce genre d’outil a donc intérêt à faire naître la peur de l’infidélité, avec la promesse d’obtenir une réponse pour être fixé(e). En créant la vague qui lui permettra de surfer sur cette paranoïa, le site assure ses arrières. Faire naître la peur pour mieux promettre d’y répondre...

Et peut-être même qu’un business plan entier est consacré à la traque aux fausses alertes ! Nous sommes en plein dans l’e-reputation !

Ce moteur de recherche d’infidélité va assurément générer un certain buzz, même si la parade semble évidente : se créer une adresse email connue uniquement de l’autre personne, et/ou ne pas lui téléphoner avec son portable !

https://www.qoqoriqo.com/en/blog/

Le site n’est actuellement disponible qu’en Anglais.

© 2007 - 2010 BUZZ MARKETING | buzz marketing SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0